Conseils pour courir l’hiver

Courir durant l’hiver peut souvent paraître difficile à cause du temps froid, mais c’est curieusement un des seuls moments où on ne gèle pas… Il y a des avantages à courir durant la saison froide. Par exemple, si vous avez des antécédents de blessures aux chevilles, ça peut être une bonne idée d’opter pour la course extérieure plutôt que sur tapis. Certains muscles stabilisateurs seront plus sollicités l’hiver et on a ainsi moins de chance de se blesser durant l’année. Par contre, il y certaines choses à respecter pour bien passer au travers de la saison.

 

1) Une fréquence de pas d’au moins 170 pas/minute.

C’est connu, on devrait courir avec une fréquence de pas d’environ 170-180 par minutes. C’est encore plus vrai l’hiver puisque l’adhérence est diminuée. On devra souvent réduire la longueur de notre foulée tout en gardant une bonne cadence afin de réduire les risques de glisser.

 

2) Profiter de la saison pour augmenter le volume.

L’hiver est une bonne opportunité pour cumuler les kilomètres et du même coup diminuer l’intensité des entraînements. On pourra recommencer à faire des entraînements à plus haute intensité lorsque nous verrons à nouveau l’asphalte. On peut calculer nos sorties non pas en kilomètres, mais en temps, puisque notre vitesse sera souvent réduite.

 

3) Écouter notre corps

Ça s’applique été comme hiver évidemment. Mais on ne veut surtout pas arriver au printemps et commencer notre saison blessée. Si c’est normal d’avoir quelques inconforts musculaires en tant que coureur on ne devrait pas laisser ses inconforts persister et se transformer en blessure. Soyez à l’écoute de votre corps et n’hésitez pas à alterner vos entraînements avec un autre sport (raquette, natation, spinning…) et demandez les conseils d’un professionnel!